Comment protéger sa vie privée sur Internet ?

Famicity est un réseau familial gratuit qui place le respect de la vie privée de ses utilisateurs au centre de ses préoccupations
Famicity est un réseau familial gratuit qui place le respect de la vie privée de ses utilisateurs au centre de ses préoccupations

L’autre jour, vous avez cherché des renseignements sur Google concernant une machine à laver que vous avez remarqué en magasin. Les jours suivants, des bannières publicitaires sur Facebook, Google ou d’autres sites vous proposent des produits similaires. Simple coïncidence ? Non, vous le savez, et vous sentez que certaines de vos données personnelles, si ce n’est pas toutes, vous échappent.
En effet, celles-ci nourrissent les bases de données des marques qui peuvent profiter d’un ciblage de plus en plus précis. Le tracking publicitaire fait partie intégrante des stratégies de communication des grandes entreprises. La récolte et l’interprétation des données personnelles laissées sur le web représentent une mine d’or pour les services marketing, sauf qu’elle a un coût pour l’internaute : sa vie privée. Et le pire, c’est que vous ne savez absolument pas dans quelles mains elles tombent.

Nous avons recensé ici chaque méthode et outil disponibles sur la toile pour préserver votre vie privée et masquer au maximum vos données personnelles. Protéger sa vie privée et ses données personnelles nécessite un certain investissement, non pas économique, mais de temps, en tout cas au début, et également quelques sacrifices. Il s’agit notamment de laisser de côté les services traditionnelles comme Google et Facebook pour privilégier des services alternatifs.

infographie-vie-privee-donnees-personnelles-internet
  1. Utilisez un moteur de recherche alternatif

    Si Google est aussi performant concernant la réponse à vos recherches, c’est bien parce qu’il recueille et analyse le comportement des utilisateurs et leurs informations. Dans la catégorie “respect de la vie privée”, nous vous recommandons Qwant, un moteur de recherche made in France, ou DuckDuckGo, moteur de recherche américain qui, comme le précédent, s’engage à protéger vos données personnelles.
    Davantage porté écologie (et non protection des données personnelles), le moteur de recherche allemand Ecosia mérite qu’on le mentionne. En effet, les puissants data centers dont se sert Google pour répondre aux requêtes des internautes produiraient, pour chaque recherche, 7g de CO2. Multiplié par 200 000 de requête par jour, on atteint en un an les 511 000kg de CO2 ! Ainsi, Ecosia propose de reverser 80% des bénéfices issus de ses revenus publicitaires à un programme de reforestation mondial.

  2. Téléchargez un plug-in de navigateur HTTPS ou utilisez des navigateurs alternatifs

    La société de sécurité numérique Electronic Frontier Foundation a développé le plug-in HTTPS Everywhere, qui vous garantit la navigation la plus sécurisée sur les sites web : en utilisant la version https de chaque site, vous vous assurez que rien d’autre que le serveur auquel vous vous connectez ne peut déchiffrer les informations que vous y déposez. Votre connexion au site est cryptée et vous êtes ainsi invulnérable à toute tentative de surveillance ou de piratage.

    Autrement, vous pouvez opter pour un navigateur alternatif développé pour vous laisser surfer sur le web tout en préservant vos données personnelles. Blocage du tracking et des publicités, historiques inexistants, informations sur la fiabilité des sites que vous visitez, VPN intégrés pour certains… C’est en bref ce que vous propose Epic Privacy Browser, UR Browser, Iridium Browser pour naviguer de la manière la plus anonyme possible.

  3. Utiliser une messagerie instantanée cryptée

    comment-proteger-donnees-personnelles-internet

    Les deux premières applications de messagerie instantanée que représentent Facebook Messenger et Whatsapp rassemblent chacune plus d’un milliard d’utilisateurs. Combien parmi ces 2 milliards de personnes ont-elles lu leurs conditions d’utilisation avant de les avoir acceptées ? Étant donné leur contenu, on imagine qu’il n’y en a pas beaucoup. Voici en bref ce que Facebook s’autorise à faire de vos données personnelles une fois l’application installée :

    • d’envoyer en votre nom des messages à vos contacts sans vous demander l’autorisation
    • utiliser votre micro intégré à votre mobile pour enregistrer des informations
    • prendre des photos sans votre consentement
    • dispose d’un accès à l’historique de vos contacts

    Bien que Whatsapp et Facebook Messenger demeurent les applications de messagerie les plus utilisées, elles restent les plus critiquées par les experts en cybersécurité.

    En matière de messagerie instantanée sécurisée, de nombreux experts préconisent l’utilisation de Signal développée par Open Whisper Systems. Disponible sur IOS et Androïd, gratuite et particulièrement ergonomique, elle crypte non seulement vos messages, mais aussi vos appels vocaux. Pour l’argument d’autorité, son utilisation est fortement encouragée par Édouard Snowden ! Intuitive, ergonomique, sécurisée, partage de fichier image ou vidéo possible, notre choix est vite fait…
    L’application lance une fondation en février 2018 qui bénéficie d’ores et déjà de 40 millions d’euros injectés par l’ancien co-fondateur de Whatsapp (revendu à Facebook en 2014), Brian Acton. Cette initiative, on l’espère, facilitera sa popularisation.

  4. Méfiez-vous des liens et documents inconnus ou suspects

    Il arrive que vous receviez des emails ou SMS prenant l’apparence d’une campagne publicitaire d’Apple par exemple, de votre opérateur téléphonique ou de votre banque. Celle-ci, en vous proposant une offre alléchante - comme vous indiquez que vous avez gagné un Iphone X pour le prix de 3€ - espère pouvoir récupérer vos données bancaires et s’octroyer quelques virements à votre insu. Parfois, les données personnelles sont verrouillées et les agresseurs menacent de les détruire ou de les divulguer si un paiement n’est pas effectué.

    S’il y a bien donc une première règle à suivre : assurez-vous, avant de cliquer sur un quelconque lien ou document, que vous connaissez bien la personne qui vous l’a envoyé et que ce message est bien intentionnel (vos contacts peuvent eux-mêmes se faire pirater…).

    La seconde règle à suivre consiste à mettre à jour régulièrement son système d’exploitation, notamment si vous utilisez Windows. Les sociétés logicielles publient des mises à jour constamment afin de corriger les failles de sécurité. Enfin, les logiciels anti-virus s’avèrent être de véritables boucliers contre les intrusions malveillantes. Les outils Bitdefender ou Malwarebytes sont recommandés.

  5. Optez pour des mots de passe longs et complexes

    Vous n’apprendrez rien si on vous disait que la manière la plus optimal de protéger ses comptes consistent à créer des mots de passes solides pour chaque site. Par contre, changer régulièrement de mot de passe est une pratique qui n’est pas spécialement bonne à prendre. Non seulement, cela demeure assez incommodant, mais vous cherchez, afin de vous en souvenir, de les rendre plutôt simple - les mots de passe en “0000”, “azerty”, ou comportant votre date de naissance sont à bannir ! - ou de les noter quelque part.

    Les gestionnaires de mots de passe comme LastPass, 1Password et KeePass sont recommandés. Enfin, pour créer vos mots de passe, nous vous conseillons de prendre un mot aléatoire (un lieu ou un objet) et d’en modifier les signes avec des chiffres ou signes de ponctuation en remplaçant le “t” par un “1” par exemple.

  6. Utilisez la navigation privée avec précaution

    La fonctionnalité de navigation privée disponible sur les navigateurs les plus utilisés (disponible sur les trois petits points en haut à droite de Google Chrome) est censé interdire à votre navigateur d’enregistrer votre activité et vous permet de “naviguer sur le Web en toute confidentialité”.
    En vérité, il masque uniquement l’historique de vos activités sur votre ordinateur, mais n’entrave en rien la capacité des sites à collecter et enregistrer vos données personnelles.

  7. Protégez vos comptes sur les réseaux sociaux

    proteger-donnees-personnelles-internet

    Par défaut, les paramètres de confidentialité sont configurés de manière à rendre public le contenu que vous y entrez. Sur Facebook, les informations personnelles que vous indiquez (lieu de travail, âge etc.), photos, vidéos et publications peuvent être référencés et ainsi consultés sur Google ! Afin de les rendre invisibles aux yeux du grand public, mettez à jour chacun de vos comptes (Instagram, Facebook, Twitter, Linkedin…).

    Vous devez malgré tout savoir qu’il vous sera impossible d’être entièrement propriétaire de vos données personnelles. Si les réseaux sociaux actuels sont gratuits pour les comptes privés, vous échangez en contrepartie les données que vous y mettez.

    Le réseau social et familial privé Famicity garantit le respect de votre vie privée en ne revendiquant pas vos données personnelles. Ces dernières restent entièrement en votre possession et ne sont en aucun cas référencées sur le web ou les moteurs de recherche. Entièrement gratuit, vous contrôlez à 100% l’accès à vos contenus puisque les personnes que vous avez invité à vous rejoindre sur le réseau sont les seules à pouvoir entrer en contact avec vous.
    C’est sans doute pour cette raison que ce réseau privé plaît autant aux jeunes parents : ils peuvent partager des albums photos de leurs enfants sans avoir à craindre que des personnes malveillantes y aient accès.
    Ce réseau a par ailleurs cette particularité de ne proposer aucune publicité à ses utilisateurs. Disposant d’une interface ergonomique et esthétiquement sobre, on y trouve quasiment les mêmes fonctionnalités que sur Facebook (fil d’actualité, système de likes, commentaires, tags, notifications, messagerie…), à l’exception des médias et des posts publicitaires… Pas mal non ?

  8. Installez un réseau privé virtuel (VPN)

    Investir dans un VPN permet de protéger les informations de navigations, crypter l’ensemble des données entrant ou sortant de vos appareils connectés et de masquer votre emplacement. De cette manière, vous pouvez vous connecter à n’importe quel réseau wi-fi privé ou public (au café ou chez un ami). Tandis que certains sont gratuits, d’autres demandent d’investir dans un abonnement mensuel. Les experts recommandent en priorité trois fournisseurs : Private Internet Access, Freedome by F-Secure et TunnelBear.

  9. Réglez vos paramètres de géolocalisation

    Selon la CNIL, plus de 30% des applications mobiles disponibles sur smartphone utilisent la géolocalisation. Connaître vos itinéraires et vos heures de déplacement, c’est connaître vos habitudes, vos modes de vie, de comportement, de consommation… Les données de géolocalisation s’avèrent être des données personnelles à valeur très forte pour les marques et leur ciblage publicitaire. Nous vous recommandons cet article de la CNIL qui vous guide dans le paramétrage de vos données de géolocalisation.

  10. Protégez vos comptes mails avec une authentification à deux facteurs

    Vous pouvez l’utiliser pour l’ensemble de vos comptes (sites et médias sociaux), mais protéger votre compte email s’avère être le plus important : la plupart des sites vous demande de l’enregistrer lors d’une inscription ou d’un achat, ce qui le rend très susceptible d’être attaqué par les pirates. En effet, avoir accès à votre compte email, c’est avoir accès à vos données bancaires, vos réseaux sociaux, votre vie privée et professionnelle.

    L’authentification à deux facteurs consiste à imposer une seconde étape de sécurité lorsque vous ou un tiers tente de se connecter à partir d’un nouvel appareil, par l’envoi d’un code à saisir par le biai de votre mobile.

Famicity est un réseau familial gratuit qui place le respect de la vie privée de ses utilisateurs au centre de ses préoccupations
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour personnaliser votre navigation.